Football AFP

Publié le octobre 11th, 2017 | par Christopher Gervais

0

Mondial 2018 : la liste des qualifiés s’étoffe

Partagez sur
Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedInEmail this to someone

Hier soir, les qualifications pour la Coupe du monde 2018 se sont terminées en Europe et en Amérique. Vingt-trois équipes sont désormais qualifiées pour le tournoi, qui se déroulera en Russie à partir du mois de juin prochain. La qualification du Portugal, le miracle argentin, l’élimination du Chili et la débâcle américaine, tour d’horizon des résultats majeurs de la soirée d’hier.

L’Europe viendra avec son champion

La phase de qualification pour la Coupe du monde 2018 en Russie a pris fin hier soir en Europe. Le Portugal, vainqueur de l’Euro 2016 en France, était en mauvaise posture. Deuxième de son groupe avant la dernière journée, la Seleçao devait battre la Suisse – leader invaincu du groupe B – pour valider son billet pour Moscou. Dans un Stadio da Luz chauffé à blanc par la présence de Madonna et de son fils David Banda, pensionnaire du centre de formation du Benfica, les Lusitaniens ont réussi leur pari en disposant de la Nati (2-0).

Dominateurs durant toute la rencontre, les coéquipiers de Cristiano Ronaldo ont ouvert le score à la 41ème minute grâce au virevoltant Joao Mario, qui a poussé le défenseur Suisse Johan Djourou à marquer contre son camp. Auteurs d’un sans-faute depuis le début des éliminatoires, avec neuf victoires en autant de matches, les Helvètes n’étaient, eux, pas dans le coup à Lisbonne. Sans inspiration en attaque, ils ont aussi péché en défense et laissé André Silva conclure un brillant mouvement collectif au second poteau à la 57e.

FBL-WC-2018-POR-SUI

André Silva célèbre son onzième but en sélection (AFP)

L’issue de ces éliminatoires est cruelle pour la Suisse, dont cinq mille supporters avaient fait le déplacement à Lisbonne. Alors qu’un nul lui aurait suffi, elle a joué comme si sa place en Russie était acquise et cède finalement sa première place à la différence de buts.

Désormais, les dix pays Européens qualifiés directement pour la Coupe du monde 2018 sont connus. La France et le Portugal ont rejoint la Russie, pays hôte, l’Allemagne, l’Angleterre, la Belgique, l’Espagne, l’Islande, la Pologne et la Serbie. De leur côté, l’Italie, la Croatie, le Danemark, la Suisse, l’Eire, la Grèce, l’Irlande du Nord et la Suède devront passer par les barrages.

L’Argentine a retrouvé son Messi

Et dire qu’on aurait pu ne pas le voir en Russie en juin prochain. Auteur d’un match exceptionnel en Équateur, Lionel Messi a offert la qualification pour la Coupe du monde à son pays, l’Argentine. Sixième du groupe Sud-Américain avant son ultime match, l’Albiceleste devait gagner pour éviter le fiasco d’une élimination.

Mais à Quito, ce sont les locaux qui ont ouvert le score. Au bout de 39 secondes de jeu, Ibarra a profité de la fébrilité défensive des Argentins pour tromper Romero d’une frappe croisée. Le scénario catastrophe que tout le pays redoutait est en marche. Il va durer 11 minutes. Le temps qu’il a fallu à un génie pour retrouver tous ses pouvoirs. Auteur d’un triplé, Lionel Messi a sauvé son pays à lui tout seul, lui offrant le billet pour l’épreuve planétaire. Et dire qu’il n’y a pas si longtemps, les critiques pleuvaient sur le manque d’implication du quintuple Ballon d’Or en sélection. Désormais, les supporters de l’Albiceleste peuvent être rassurés. Mais si, mais si, Messi est là, et bien là. Troisième de la zone Amsud grâce à ce succès, le finaliste de la Coupe du monde 2014 sera donc bien présent au rendez-vous en juin prochain.

FBL-WC-2018-ECU-ARG

Si Lionel pointe ses doigts vers le ciel, l’Argentine s’incline devant son Messi (AFP)

Dans la zone Amsud, avant la dernière journée de qualification, seul le Brésil était assuré de sa qualification. Cinq équipes se battaient encore pour l’une des trois places directes restantes. Outre la folie Argentine, la sensation de cette soirée est venue de Sao Paulo. Installé à la 3e place à la veille de cette ultime journée, le Chili, double tenant de la Copa America, a été battu (0-3) et a laissé échapper la place en barrages au profit des Péruviens, à la différence de buts. Le Pérou, absent de la Coupe du monde depuis 1982, jouera sa place lors d’un barrage aller-retour disputé face à la Nouvelle-Zélande. Enfin, la Russie verra débarquer deux stars de Ligue 1 sur son sol. Edinson Cavani (PSG), buteur hier soir, a grandement participé à la qualification de l’Uruguay, et Radamel Falcao (Monaco), qui aura l’occasion de participer à sa première phase finale de Coupe du monde avec la Colombie.

Les États-Unis un genou à terre

Après l’élimination du Chili, une autre surprise est venue de la zone Concacaf (Amérique du Nord et Centrale). Une gigantesque sensation, même. Pour la première fois depuis 1986, les États-Unis seront absents de la Coupe du monde. Pourtant, avant cette ultime journée des qualifications, les USA occupaient la troisième place, la dernière qualificative directement pour le Mondial. Et c’est un déplacement à Trinité-et-Tobago, au bilan peu flatteur (1 victoire pour 8 défaite), qui les attendait.

Mais les hommes de Bruce Arena ont totalement craqué en première période, encaissant deux buts de Gonzalez, contre son camp et d’Alvin Jones. La réduction du score de Christian Pulisic, le joueur de Dortmund, juste après le retour des vestiaires (1-2, 47e), n’a rien changé. Battus par le petit poucet du tour final, les États-Unis, place forte de la Concacaf avec le Mexique, n’iront pas en Russie, doublés dans un final de folie par le Panama et le Honduras.

Trinidad & Tobago v United States  - FIFA 2018 World Cup Qualifier

La détresse de Matt Bessler après l’élimination des Etats-Unis (AFP)

Car le Panama, mené au score par le Costa Rica à la pause (0-1) alors qu’il devait absolument s’imposer pour se qualifier directement, a tout renversé en seconde période. Mais si le miracle a eu lieu, les Panaméens le doivent d’abord à une grossière faute d’arbitrage. Sur le but égalisateur signé Gabriel Torres, le ballon n’a jamais franchi la ligne de but. La délivrance pour les Canaleros est en tout cas intervenue en toute fin de rencontre. Alors qu’il occupait encore la 5e place – synonyme d’élimination – à trois minutes du terme du temps réglementaire, Roman Torres a envoyé le Panama au septième ciel à la 88e minute, lui offrant une qualification historique en Coupe du monde !

Le Honduras, pour sa part, peut toujours rêver à la passe de trois. Déjà qualifié en 2010 et 2014, il s’est hissé à la quatrième place de la zone après sa victoire contre le Mexique (3-2), celle des barrages, où il affrontera l’Australie.

En plus de 23 qualifiés déjà connus pour la Coupe du monde 2018 s’ajouteront les vainqueurs des différents barrages et trois nations Africaines, dont la dernière journée de qualification se déroulera du 10 au 14 novembre.

Les équipes qualifiées pour la Coupe du monde 2018

Europe

Allemagne

Angleterre

Belgique

Espagne

France

Islande

Pologne

Portugal

Russie (pays hôte)

Serbie

Afrique

Egypte

Nigéria

Trois places restent à prendre dans les groupes A, C et D. Seuls les premiers de chaque groupe sont qualifiés.

 

Amérique du Sud

Argentine

Brésil

Colombie

Uruguay

Asie

Arabie Saoudite

Corée du Sud

Iran

Japon

Amérique du Nord, central et Caraïbes

Costa Rica

Mexique

Panama

Les équipes barragistes

 

Europe

Le tirage au sort des affiches aura lieu le 17 octobre.

Têtes de série : Italie, Croatie, Danemark, Suisse.

Non têtes de série : Eire, Grèce, Irlande du Nord, Suède.

Autres barrages

Ces deux barrages auront lieu en novembre, la date précise n’est pas encore connue.

Australie – Honduras

Nouvelle-Zélande – Pérou

Partagez sur
Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedInEmail this to someone

Tags: , , , , , , , , , , , , ,


À propos de l'auteur



Les commentaires sont fermés.

Haut de page ↑