Culture CHINA-SOCIAL-LIFESTYLE-RETAIL

Publié le octobre 16th, 2017 | par Mathilde Demilly

0

Les Sex Dolls qui dérangent

Partagez sur
Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedInEmail this to someone

Faites de silicone, les Sex Dolls, poupées sexuelles ultra-réalistes sont créées à travers le monde pour satisfaire le désir de femmes et d’hommes seuls. Ce phénomène est en pleine expansion, et ne touche pas seulement l’Asie et les États Unis, puisqu’en France de nombreux propriétaires créent des profil Twitter pour leur fameuse compagne siliconée.

Samantha brune aux yeux bleus, Nikky 1m63 ou encore Harmony à la petite poitrine sont toutes les trois des Sex Dolls : des poupées en plastique.

Des compagnies se sont spécialisées sur le marché notamment Abysse Creations, Android Love Doll, True Companion mais aussi la compagnie RealDoll qui vante les mérites de la poupée en plastique car elle lutterait – selon eux – contre la dépression. Cette dernière affirme que ces robots sexualisés « sauvent la vie de certaines personnes » avec des demandes un peu exceptionnelles. Certains veufs commandent une love doll à l’image de leur femme récemment décédée et d’autres en utilisent pour assouvir des désirs particuliers.

CHINA-SOCIAL-LIFESTYLE-RETAIL

Poupée japonaise (Source AFP)

La Sex Doll qui dit « non »

Depuis quelques années, les progrès technologiques ont amené l’intelligence artificielle qui a fait de ces Sex Dolls des robots sexuels intelligents. « Elles » sont maintenant dotées de capacités humaines, « elles » peuvent sourire, tenir une conversation basique, reconnaître des objets ou visages et aussi faire l’amour sur commande. Mais depuis peu, « elles » disent non. C’est la promesse des créateurs de poupées pour fin 2017, la poupée qui dit non. Cette poupée remet en question la notion du consentement puisque si vous la touchez et qu’elle n’est pas prête elle vous répondra que vous allez trop vite. Sauf que certains utilisateurs ne prennent pas la peine d’attendre le consentement de leur chère et tendre.

Une création qui remet en question les intentions des sex dolls puisque jusqu’à présent les robots faisaient tout ce que vous vouliez.  À Barcelone s’est ouvert le premier bordel proposant des rapports avec des poupées à partir de 100 euros de l’heure. Elles vous accueillent avec un petit texte personnalisé « Je n’ai pas de tabous, je réalise tous tes souhaits sexuels… j’ai toujours envie. » Mais si les robots ne répondent plus à vos demandes et donc à leur devoir d’obéissance, à quoi servent-ils ?

JAPAN-SOCIAL-LIFESTYLE

Assemblage en usine au Japon (Source AFP)

Une Sex Doll un remède contre le viol et la pédophilie ?

Certains individus possédant ces poupées n’auront bientôt plus envie de la complexité des rapports intimes, d’attendre son consentement et de négocier avec leur Sex Doll. Des poupées gonflables abusables, c’est donc la dernière création 2017. En 2016, une société japonaise avait elle aussi créé le buzz avec la fabrication de poupées gonflables sexuelles à l’effigie de petites filles. Le patron de l’entreprise Shin Takagi avait réagit à la polémique en expliquant lors d’un entretien à The Atlantic que ces poupées étaient un moyen efficace pour combattre les abus sexuels sur mineurs et qu’elles pourraient « aider les gens à exprimer leurs désirs légalement et de manière éthique ».

La Fondation for Responsible Robotics publie de nombreux documents et thèses sur « une intégration responsable des robots dans notre société », elle répond à la problématique de ces sex-toys encombrant qui pourraient empêcher les crimes sexuels.

« Il y a ceux qui pensent qu’assouvir une pulsion maladive ou criminelle avec un robot sexuel pourrait couper leur désir et les empêcher de nuire à des êtres humains. De nombreux autres estiment que cet assouvissement pourrait au contraire les encourager à passer à l’acte et renforcer leur désir de ces pratiques illégales. »

Des adeptes de ces femmes plastiques pense à la possibilité que les automates du sexe puissent faire disparaître la prostitution et le trafic d’êtres humains. Les auteurs de l’étude affirment qu’ils n’ont « trouvé aucune preuve, lors de notre enquête et nos sondages, que les robots y mettront fin »

Selon les chercheurs, dans quelques années les robots sexuels pourraient mener à l’isolation et créer une incapacité de former des amitiés entre les Hommes. Les robots pourraient nous désensibiliser à l’empathie et l’intimité, qui se développent au contact d’autres humains avec des relations consentantes mutuelles. Un bel avenir pour la robotique.

Partagez sur
Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedInEmail this to someone

Tags: , , , , , , , , ,


À propos de l'auteur

Directrice de la rédaction et chef de rubrique Insolite, Bons Plans. Twitter : @MathildeDemilly



Les commentaires sont fermés.

Haut de page ↑