Culture Geek ITV directeur de Osteo Gaming lors de la dreamhack tours

Publié le juin 21st, 2017 | par Thibault Mourès

0

L’e-sport, une activité dangereuse ?

Partagez sur
Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedInEmail this to someone

Fnatic, LDLC ou encore Asus Rog, de plus en plus d’équipes d’e-sport font appel à ceux que l’on appelle « coach de vie ». Une pratique qui a sauvé la carrière de Hai Lam, annonçant sa retraite début 2015 pour un rhumatisme au poignet, avant de reprendre et de redevenir l’un des meilleurs joueurs américains du circuit.

Arthrite, torticolis, rhumatisme, courbatures, obésité, fatigue, problème rétinien… Si aujourd’hui le professionnel de jeu vidéo est confortablement installé dans son fauteuil, comme pour les ‘’sportifs traditionnels’’, l’hygiène de vie devient essentielle. Depuis cinq ans, les structures d’e-sport ne cessent de se professionnaliser, jusqu’à ressembler à des clubs de football ou de basket. Après les managers, les entraîneurs et les analystes, ce sont les psychologues, kinés et ostéopathes qui commencent à suivre joueurs.

Si avoir une équipe médicale pour suivre des joueurs de jeux vidéo peut paraître excessif pour certains, jouer dix heures par jour fatigue les yeux, le cerveau, et les articulations, mises à rude épreuve. Problème le plus récurrent chez les pro-gamer, les rhumatismes aux poignets. Ils ont provoqué quelques arrêts plus ou moins longs chez les meilleurs joueurs du monde. C’est Starcraft, qui voit le plus grand taux de victimes, des joueurs comme la Canadienne Sasha “Scarlett” Hostyna ou encore le Coréen Lee ‘’Flash’’ Young Ho ont dû passer par la chirurgie avant de revenir sur le devant de la scène.

La solution Osteo Gaming

Avec cette professionnalisation, Florian Deverrière, ostéopathe, a décidé de créer il y a quatre ans Ostéo Gaming, un cabinet regroupant des ostéopathes et kinés pour joueurs de jeux vidéo, afin d’aider les e-sportifs. Le but est de « démocratiser le fait de prendre soin des joueurs car un joueur évoluant avec une mauvaise hygiène de vie sera limité dans ses performances à un moment donné. »

Pour cela, Osteo Gaming travaille sur plusieurs axes : la posture des joueurs pour les douleurs osseuses et musculaires, des préventions thérapeutiques, et quelques échauffements et étirements afin de préparer le corps à une journée d’entraînement. Depuis deux trois ans, la structure suit quelques équipes européennes comme Fnatic, LDLC ou encore Asus Rog car ils se sont aperçu que « l’hygiène de vie est très importante pour les gamers. Aujourd’hui l’entraînement d’un joueur c’est 50% de pratique et 50% d’hygiène de vie ».

Pour son mémoire de fin d’études en ostéopathie, Florian Deverrière avait fait un test sur des joueurs du jeu de stratégie Starcraft II. Ceux avec une bonne hygiène de vie entre deux périodes voyaient leurs APM (Actions sur le clavier et la souris effectuées par minutes, ndlr) augmenter entre 15% et 20%. Un chiffre énorme pour des personnes qui peuvent monter à 400 APM.

Physique et psychologique

Autre problème, le mental. « Depuis quelque temps, y a des coachs de vie, des coachs sportifs mais aussi des psychologues du sport » nous dévoile le praticien. Dans un domaine où les joueurs commencent à tous avoir un niveau similaire, ce sont souvent les plus forts mentalement qui gagnent les tournois.

Si certains ont un mental d’acier, d’autres peuvent se lasser de jouer dix heures par jours ou stresser à l’idée de perdre voire d’affronter les meilleurs du monde. Il faut donc être le mieux préparé psychologiquement afin de ne pas craquer lors d’un match.

Avec l’arrivée de grands investisseurs dans l’e-sport, le milieu se rapproche, structurellement, du sport « traditionnel ». S’ils ne sont pas encore très nombreux aujourd’hui, les staffs médicaux seront sûrement autant présent dans les équipes d’e-sport qu’ils ne le sont aujourd’hui dans les clubs de football ou de rugby.

Propos recueillis par Thibault Mourès

Partagez sur
Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedInEmail this to someone

Tags: , , ,


À propos de l'auteur



Les commentaires sont fermés.

Haut de page ↑